Marché de l'emploi

Comment fonctionne la prime d’activité pour les jeunes ?

Comment fonctionne la prime d’activité pour les jeunes ?

Les 18-25 ans, salariés et étudiants, pourront prétendre à la prime d’activité en fonction de leurs revenus. De nombreux jeunes devraient être concernés. Explications.

Contrairement aux dispositifs du Revenu de solidarité active (RSA) et de la Prime pour l’emploi (PPE) dont les jeunes de 18 à 25 ans étaient exclus, ils pourront prétendre à la prime d’activité entrée en vigueur le 1er janvier 2016. Un revenu soumis à des conditions de ressources.

Un seuil de 1 500 euros net par mois

Tous les jeunes de plus de 18 ans touchant moins de 1 500 euros net par mois pourront percevoir la prime d’activité. Le montant maximal de la prime est fixé à 250 euros en fonction des revenus et de la situation familiale. Selon un article du Monde, de nombreux jeunes devraient bénéficier de cette prime, notamment ceux issus de formations courtes ou sans diplômes et dont les salaires sont souvent inférieurs au plafond de 1 500 euros. En 2012, seulement la moitié des diplômés gagnaient plus de 1 790 euros mensuels souligne le journal du soir.

Un jeune célibataire payé au Smic, percevant 200 euros d’APL, touchera par exemple 99,13 euros de prime d’activité.

> Comment calculer le montant de la prime d'activité ?

Une prime au-delà de 893 euros pour les étudiants salariés…

Pour les étudiants salariés, la prime d’activité est accessible s’ils touchent 78% du Smic, soit 893, 25 euros par mois. Même si plus de 40% des étudiants travaillent durant leurs études, la condition de revenus devrait exclure la majorité d’entre eux de la prime d’activité. Environ 12% travaillent cependant au moins à mi-temps et plus de six mois par an. Environ 135 000 étudiants pourraient alors bénéficier de la prime d’activité.

Et pour les étudiants en alternance et stagiaires

La prime d’activité bénéficiera aussi aux étudiants en alternance s’ils gagnent également plus de 893 euros par mois. Parmi les 400 000 apprentis, une faible proportion devrait être concernée alors qu’ils perçoivent un pourcentage du Smic en fonction de leur âge et du nombre d’années passées en apprentissage. Seuls les apprentis de plus de 21 ans en troisième année d’apprentissage dépasseront les 78% du Smic.

Pour les alternants en contrat de professionnalisation, ceux qui ont plus de 21 ans et préparant un diplôme supérieur au Bac pro pourront prétendre à la prime. La majorité des stagiaires touchant le minimum légal (554 euros) seront de fait exclus du dispositif.

> Emploi : ce qui a changé au 1er janvier

Partager cet article sur :

le 12/01/2016


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi