Marché de l'emploi

Cinq ans pour retrouver le niveau d'emploi d'avant la crise

Cinq ans pour retrouver le niveau d'emploi d'avant la crise

La dernière note du Centre d'Analyse Stratégique indique qu'il faudra attendre cinq ans avant de retrouver le niveau d'emploi d'avant la crise. Et les secteurs potentiellement créateurs d'emploi ne sont pas forcément ceux que l'on croit... Celui des services opérationnels (intérim et services aux entreprises) se présente le premier créateur d'emplois.

D'ici 2015, certains secteurs devraient s'avérer être fortement créateurs d'emplois et très porteurs selon le Centre d'Analyse Stratégique (CAS), dans une note publiée par le journal Les Echos. Ainsi, le CAS estime que sur les cinq prochaines années, "les créations d'emploi sur les secteurs porteurs s'élèveront à 968.000 contre un total de 318.000 destructions nettes d'emplois dans l'ensemble des secteurs déclinants". Ces projections sectorielles ne sont effectivement pas bonnes pour tous les secteurs. Mais d'autres devraient tirer leur épingle du jeu, et pas forcément ceux que l'ont attendait.

Des secteurs à la peine...
Selon la note du CAS, l'industrie sera à la peine. Actuellement performant, celui des chantiers navals, de l'aéronautique et du ferroviaire n'arrive qu'en 14ème position en terme de potentiel de créations d'emploi. Pour évaluer le nombre de créations nettes d'emplois au plus près de la réalité, le CAS ne s'est pas arrêter aux seuls emplois directs. Il a englobé dans son étude l'intérim (100.000 créations) et les services aux entreprises (une centaine de milliers de postes). Le secteur des "conseils et assistance" arrive en 3ème position.

...d'autres dynamiques
Parmi les secteurs les plus dynamiques en termes de création d'emplois on trouve la construction, avec un effectif en hausse de 149.000 emplois. Les services personnels et domestiques sont également en bonne position avec 91.000 emplois crées en cinq ans, tout comme le commerce (112.000 emplois anticipés). On l'aura compris, les créations d'emplois ne seront pas issues de l'émergence de nouveaux secteurs, mais bien d'une mutation des métiers. "Il n'y aura pas, demain, de nouveaux secteurs qui vont émerger, les gros bataillons des futures créations d'emplois vont avoir lieu dans des secteurs qui existent mais dont les métiers vont changer", explique Vincent Chriqui, Directeur Général du CAS.


Source : Les Echos

Partager cet article sur :

le 26/11/2010


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi