Entreprises qui recrutent

Chez Bull, "la sensibilisation des salariés reste essentielle"

Chez Bull, "la sensibilisation des salariés reste essentielle"

Dans le secteur des nouvelles technologies, le groupe Bull a été l'une des premières entreprises à mettre en place une mission Handicap en 1993. Depuis, les actions menées, dont la sensibilisation, se poursuivent et l'entreprise compte aujourd'hui 3,6% de personnes handicapées. Le détail sur les différentes démarches menées en interne et en externe avec Juliette Arnould, Responsable de la Mission Handicap au sein de Bull sur le territoire français.

La Mission Handicap de Bull existe depuis très longtemps...
Oui, son point de départ a été la mise en place par l'Institut F. R. Bull d'un colloque "Informatique et handicap" qui s'est tenu en 1982, et cela cinq ans avant que la loi de 1987 n'impose aux entreprises l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés à 6% de leurs effectifs. La formalisation de l'engagement du Groupe s'est concrétisée par un accord d'entreprise au 1er janvier 1993. La Mission Handicap existe depuis cette date.

Quelles sont les difficultés que rencontre Bull sur la question du handicap ?
Aujourd'hui, nous recrutons quasiment exclusivement à partir de BAC+5 et les profils de candidats qui nous parviennent correspondent rarement aux offres d'emplois ou de stages à pourvoir. Afin de trouver des solutions, nous multiplions nos efforts en faveur de l'insertion professionnelle des personnes handicapées au travers de partenariats avec l'enseignement supérieur pour inciter les étudiants en situation de handicap à poursuivre leur formation dans les métiers de l'informatique.
Dans cet objectif, nous mettons des formateurs de Bull à disposition d'un centre de réadaptation professionnelle, spécialisé dans le handicap visuel, pour former leurs élèves au métier de développeur d'application d'informatique.

Comment se concrétise, par ailleurs, le rôle de la Mission Handicap dans la collaboration avec l'enseignement supérieur ?
Nous travaillons régulièrement avec les référents handicap des écoles cibles de Bull et leur proposons des actions spécifiques pour leurs étudiants handicapés : simulations d'entretiens, accueil de stagiaires et d'apprentis, conseils pour leur orientation et sur la manière d'aborder le handicap avec un recruteur, visite d'entreprise, etc.
Au cours de la semaine "handimanagement", nous proposons aux étudiants intéressés par le handicap en entreprise, de participer à des workshops. Nous réalisons également des interventions au cours desquelles nous leur soumettons des cas managériaux pour sensibiliser les managers de demain à ces questions.

Menez-vous d'autres types d'action pour pallier ces difficultés ?
En interne, nous avons choisi de focaliser notre attention sur la sensibilisation des salariés qui est essentielle pour une meilleure intégration des personnes handicapées. Nous venons d'ailleurs de publier un document informatif comportant des témoignages et des retours d'expériences de salariés handicapés qui se sont portés volontaires.
Par ailleurs, nous allons mettre en place en 2011 une formation à destination de l'ensemble des services de Ressources Humaines. De la même manière, sera intégré au sein des formations à destination des managers un volet "handicap" leur permettant de mieux appréhender les diverses situations managériales auxquelles ils peuvent être confrontés.

Quels sont les événements récents auxquels vous avez participé ?
Nous avons mis en place au sein des nos établissements une sorte de Tour de France dans le cadre de ce que nous appelons les "Agoras". Ce sont des conférences qui présentent les actions de la mission handicap à tous les salariés pour leur faire part des engagements du Groupe et les informer des dispositifs existants en matière de santé au travail.


De plus, nous participons chaque année à deux événements qui fédèrent les salariés autour du handicap :
- "Courir ensemble", organisé par Handicap International, le 15 mai prochain au Bois de Boulogne. Un événement auquel nous participons depuis plus de dix ans en constituant des équipes de coureurs ou de marcheurs, salariés de Bull. L'idée est de composer des binômes entre personnes valides et personnes handicapées. C'est une façon de rassembler tous les salariés autour d'une même cause.

- Le second événement auquel nous tenons beaucoup a lieu pendant la semaine nationale pour l'emploi des personnes handicapées au mois de novembre : il s'agit de "1 jour un métier en action", une journée au cours de laquelle les salariés accueillent un demandeur d'emploi handicapé et lui font découvrir leur métier et l'entreprise.

Au-delà de ces événements, cela vous permet de travailler toute l'année sur la sensibilisation...
Oui bien sûr, à l'occasion de ces événements nous communiquons auprès de nos salariés pour que tout le monde soit mobilisé. Mais cela nous permet aussi d'identifier les salariés qui répondent présents pour leur demander par la suite d'accueillir des stagiaires en situation de handicap dans leur service.

Et en ce qui concerne le maintien dans l'emploi ?
Au niveau maintien dans l'emploi, nous venons par exemple de proposer à l'un de nos salariés déficients visuels de réaliser un bilan de compétences dans le but d'effectuer une reconversion professionnelle en interne vers un poste adapté à son handicap. Pour une autre personne qui est sourde, nous avons fait appel à un organisme spécialisé dans les bilans de compétences en langue des signes.
Et bien évidemment nous continuons de mettre à disposition de nos salariés qui deviennent handicapés ou dont le handicap s'aggrave, des outils de compensation du handicap (écrans de grande taille, prothèses auditives, voitures adaptées, mise en place de transports adaptés, sièges ergonomiques, ...) et des solutions facilitant l'accessibilité des sites. Nous avons d'ailleurs pu bénéficier de la mesure Trans-Handicap de l'Agefiph pour rendre notre site de Trélazé dans le Maine-et-Loire accessible à 100% à tous les handicaps.

Est-ce que vous partagez ces bonnes pratiques avec des personnes d'autres entreprises ?
Oui, nous échangeons régulièrement entre responsables de missions handicap. Un groupe de travail, baptisé "Nouvelles Technologies et Handicap", qui compte 14 entreprises de ce secteur se réunit périodiquement afin de mutualiser leurs efforts sur 3 grands thèmes : sensibilisation et insertion, bonnes pratiques, et formation des personnes handicapées.

Partager cet article sur :

le 04/04/2011


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

0 offres d'emploi

Nous n’avons pas trouvé offre correspondant à votre recherche.
Pour obtenir plus de résultats élargissez votre recherche sur un département ou une région.


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi