Marché de l'emploi

CES 2017 : les startups encouragées par la région Ile-de-France

CES 2017 : les startups encouragées par la région Ile-de-France

Vous êtes entrepreneur et vous venez de lancer votre business en Île-de-France? Le vice-président du conseil régional, Jérôme Chartier, vient d'exposer les nouveaux dispositifs mis en place pour aider les startups à l'occasion de CES 2017.

Le Consumer Electronic Show (CES), c’est le rendez-vous incontournable pour tous les entrepreneurs de la planète. Cette année, le salon du BtoB a fermé ses portes samedi dernier à Las Vegas après une semaine d’effervescence : plus de 170 000 visiteurs se sont pressés pour rencontrer les 4 000 exposants présents sur place. Si seulement 50 startups françaises étaient représentées en 2014, cette année elles étaient plus de 250 dont 104 venant d’Ile-de-France. Plaçant ainsi la France comme troisième délégation mondiale derrière les Etats-Unis et la Chine, et la première en nombre de startups. Leur objectif : présenter leurs nouveaux produits afin d’espérer trouver des distributeurs mondiaux, et qui sait, peut-être tenter de pénétrer le marché américain?

Jerome-Chartier-Fillon-a-choisi-les-Francais-contre-les-sondages_opt

Accompagné de François Fillon, Jérôme Chartier,  le vice-président du conseil régional d'Île-de-France chargé de l'Économie et de l'Emploi; a profité de sa visite au CES pour présenter les dispositifs d’aides franciliens pour les startups innovantes. "Nous sommes passés de 27 aides régionales à quatre produits clairs : Innov'Up, PM'Up, TP'Up et Back'Up", explique-t-il. Force est de constater qu’un bon nombre d’entrepreneurs de la French Tech ignorent qu’ils peuvent se faire aider par la région en faisant appel à des fonds publics et des subventions. Et cette aide n’est pas négligeable puisque la région possède un budget à hauteur de 35 millions d’euros pour soutenir la création d’emplois. La difficulté principale reste la délocalisation : s’il est quasi impossible de ne pas produire en Asie aujourd’hui, la nouvelle génération d’entrepreneurs se devra de rebâtir tout l’écosystème du Net pour penser éco-citoyen.

La région Ile-de-France s’engage également à suivre tous les projets subventionnés. Cette mission de suivi a été confiée à Paris région entreprise, une agence de développement économique. Jérôme Chartier s’est décidé à imiter Emmanuel Macron en donnant son adresse mail (jerome.chartier@iledefrance.fr) afin de faciliter le contact avec tous les entrepreneurs ayant besoin d'aide.

Partager cet article sur :

le 09/01/2017 par Juliette Pignol


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi