Vie professionnelle

Bien-être au travail : des attentes variées selon le sexe

Bien-être au travail : des attentes variées selon le sexe

Tous les salariés ont de fortes attentes pour améliorer leur qualité de vie au travail, mais la notion de bien-être varie selon le sexe des employés, souligne une récente étude.

Le bien-être au travail, une notion sexuée ? A en croire une récente étude réalisée par Mediaprism pour le think tank "La Fabrique Spinoza " et le "Laboratoire de l'égalité ", la réponse est oui. Pour les femmes, cela signifie "concilier vie personnelle et vie professionnelle, travailler chez soi, aménager ses horaires de travail", détaille l'étude. En revanche, pour les hommes, le bien-être au travail passe par une amélioration de "ses conditions AU travail : des séances de relaxation ou des massages, la possibilité de faire du sport ou d'avoir accès à des loisirs sur le lieu de travail, plus d'argent, etc.", indique Mediaprism.

De même, les hommes favoriseraient plus que les femmes des "éléments tangibles (argent, évolution)" quand ces dernières " sont davantage dans l'intellectualisation (épanouissement, développement des compétences...)".

Le bien-être au travail, une denrée rare
Si les hommes et les femmes présentent des attentes différentes en termes de bien-être au travail, tous le recherchent. Pour les hommes (64%) comme pour les femmes (59%) c'est essentiel, pourtant ils peinent à le trouver. Ils sont plus de 70% d'entre eux à juger le bien-être au travail rare. Et sur une échelle allant de 1 à 10, ils donnent une note moyenne de 5 à cette notion. Réalistes ou sceptiques, ils sont également peu nombreux à envisager une possible amélioration de leur bien-être au travail.  

L'égalité professionnelle, facteur de bien-être ?
Autre enseignement du sondage Mediaprism : l'égalité professionnelle est perçue par 9 femmes et 8 hommes sur 10 comme un "réel facteur de bien-être". Mais "les attentes sont d'autant plus fortes que de gros progrès restent encore à faire en la matière", souligne Mediaprism. Ainsi, seulement 2 femmes sur 10 perçoivent une amélioration de l'égalité professionnelle, contre 1/3 des hommes. Quant au fait de devenir parent, deux fois plus de femmes (20%) que d'hommes craignent que cela nuise à leur carrière. Et à peine 20% des femmes estiment que leur entreprise les "accompagnerait au mieux" à ce moment-là.

Néanmoins, moins de 10% des répondants choisiraient entre être parent ou travailler. Preuve qu'il y a une vie, aussi, après le travail...

En complément

Enquête réalisée du 6 au 10 février auprès de 1186 répondants.

Partager cet article sur :

le 19/04/2012


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi