Marché de l'emploi

80% des salariés franciliens veulent quitter la région

80% des salariés franciliens veulent quitter la région

INFOGRAPHIE - Partir de Paris pour gagner en qualité de vie. C’est le vœu d’une large majorité de salariés d’Ile-de-France, selon l’étude « Attractivité des régions 2015 » menée par Michael Page & Page Personnel en partenariat avec RegionsJob.

Coût de la vie, niveau de stress, trajet domicile-travail… De nombreux facteurs jouent sur la qualité de vie des salariés. Et au jeu des comparaisons, entre l’Ile-de-France et la province, les Français ont tranché : 80% des salariés travaillant dans ou à proximité de la capitale souhaitent en partir…

Parisprovince1

Stress 

A peine levés, déjà stressés. A peine 31% des répondants de province se disent stressés au réveil contre 43% des franciliens. Pourquoi si peu de sérénité ? En raison de la peur des imprévus liés au transport et la course effrénée entre vie de famille et prise de poste.

Parisprovince2

Trajet domicile-travail

En Ile-de-France, les salariés se déplacent en transport en commun (61%) tandis que les provinciaux utilisent leur véhicule personnel (80%). Les premiers mettent 45 minutes en moyenne pour arriver au travail contre moins de 30 minutes pour les provinciaux (60%). Les salariés habitant la banlieue parisienne se lèvent souvent avant 6h30 en raison d'un temps de trajet supérieur à une heure...

Parisprovince3

Vie personnelle 

Mais tout n'est pas sombre en Ile-de-France... Enfin, si l'on aime les sorties. Près de 70% des provinciaux rentrent ainsi le soir chez eux après le travail contre seulement 40% des Parisiens qui rejoindront des amis pour un moment de détente ou toute autre pratique d'un loisir. Mais c'est peut-être aussi la taille des hébergements qui conditionnent le rythme de vie des Franciliens. Ainsi, 77% d'entre eux vivent en appartement quand plus de la moitié des provinciaux profitent d'un espace plus confortable, au vert. Pour une somme bien plus modique.

Parisprovince7

Rémunération 

Si la vie en Ile-de-France semble parfois compliquée, un facteur peut expliquer que les salariés y restent : l'argent. Ainsi, 35% des répondants disent gagner plus de 40 000 euros annuels contre 32% des provinciaux. Un "retour à la terre" impliquera nécessairement de faire des concessions question salaire... 

ParisProvince8

INFOGRAPHIE_PARISPROVINCE

Partager cet article sur :

le 10/09/2015


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi