Marché de l'emploi

63% des jeunes diplômés à Bac +5 en poste un an après leurs études

63% des jeunes diplômés à Bac +5 en poste un an après leurs études

La dernière étude de l'Apec concernant l'intégration des jeunes sur le marché de l'emploi est pour le moins pessimiste. Près d'un tiers des jeunes issus de la promotion 2013 sont toujours à la recherche d'un premier poste en 2014, un chiffre en hausse de trois points en un an.

Plus que jamais, pour les jeunes diplômés la recherche d'emploi nécessite des compétences de "professionnel", selon la dernière étude réalisée par l'Apec. Elle doit "débuter avant l'obtention de leur diplôme", afin que les jeunes identifient "leur marché potentiel, ciblent leurs candidatures et diffusent des CV adaptés et valorisant leurs premières expériences", estime Jean-Marie Marx, directeur général de l'Apec. Des conseils qui peuvent paraître excessifs mais qui se justifient par les difficultés croissantes pour les jeunes de s'insérer sur le marché du travail. Si la durée moyenne de recherche pour les diplômés à Bac +5 reste inchangée (2,3 mois en 2014), "29% des jeunes issus de la promotion 2013 étaient toujours à la recherche d'un premier poste en 2014, en hausse de trois points en un an".

La tendance n'est pas bonne mais loin d'être catastrophique : "63% des jeunes diplômés de niveau Bac +5 et plus de la promotion 2013, étaient en poste dans l'année suivant l'obtention de leur diplôme", précise l'Apec. Des chiffres bien supérieurs à l'ensemble des jeunes en fin d'études.

Les ingénieurs et commerciaux mieux lotis que les chercheurs

Parmi les jeunes diplômés, tous ne sont pas logés à la même enseigne. Ceux ayant obtenu un diplôme de commerce sont 69% à avoir un emploi en 2014, contre 58% des étudiants issus d'un master universitaire. La part des ingénieurs en poste s'élève également à 69% tandis que ceux ayant un doctorat ne sont que 56% à avoir décroché un emploi, en recul de 6 points en un an seulement.

Rien de neuf sous le soleil finalement : "les taux d'emploi opposent toujours les disciplines les plus "professionnalisantes" (commercial, gestion, informatique, science de l'ingénieur...) et celles plus fondamentales (lettres, arts, sciences humaines...)", selon l'Apec. Une conjoncture qui peut sembler défavorable aux jeunes diplômés, mais qui n'entache pas leur moral : 60% des jeunes diplômés se déclarent en effet confiants quant à leur recherche d'emploi.


Partager cet article sur :

le 01/10/2014



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi