Marché de l'emploi

19 millions de salariés gagnent moins de 1 600 euros par mois

19 millions de salariés gagnent moins de 1 600 euros par mois

La rémunération moyenne d’un employé non-cadre a progressé de seulement 1,25% cette année, un rythme inférieur aux trois dernières années, selon une étude menée par Randstad.

C’est peu et pourtant les salaires des non-cadres restent à la hausse avec une croissance supérieure au taux d’inflation en France. En 2014, les 18,8 millions de salariés non-cadres ont ainsi gagné en moyenne 1 541 euros bruts mensuels, une rémunération en progression de 1,25% sur un an. Ou encore, un salaire supérieur de 6,6% au Smic.

Une «très légère hausse» qui s’explique par «une croissance à l’arrêt, un taux de chômage élevé et une inflation faible» n’ayant pas «dynamisé les salaires des ouvriers, employés et professions intermédiaires», note l’étude Randstad.

Qui sont les non-cadres en France ?

Parmi les 18,8 millions de non-cadres en France, 5,3 sont des ouvriers, 7,3 des employés et 6 millions font partie des professions intermédiaires. Les salaires varient d’un statut à l’autre : les employés percevant en moyenne 1 531 euros bruts, les ouvriers non-qualifiés 1 510 euros, les ouvriers qualifiés, 1 559 euros et les professions intermédiaires, 1 765 euros.

En 2013, les ouvriers non-qualifiés et les employés avaient bénéficié des plus fortes hausses de salaires. Cette année, «ce sont les ouvriers qualifiés et les employés qui ont cet honneur, avec des augmentations respectives de 1,2% et 1,36% sur les six premiers mois de l’année», détaille l’étude Randstad. Des niveaux proches de la revalorisation du Smic : + 1,25%.

Une « smicardisation » de la société ?

Alors que le Smic a progressé de plus de 1%, à 1 445,38 euros bruts, des chercheurs montrent comment son évolution se répercute directement sur les niveaux de salaire qui lui sont proches. Autre effet du Smic : la concentration des salaires des non-cadres autour du salaire minimum. «Ainsi, 12,6 millions de salariés en France ont un niveau de salaire compris entre + 4,5 % et + 7,9% au-dessus du Smic», notent les auteurs de l’étude Randstad.

Smicevolution

De fait, les salaires des non-cadres progressent également peu au cours d’une vie. En moyenne, les moins de 25 ans perçoivent une rémunération de 1 510 euros, contre un salaire de 1 566 euros pour les plus de 50 ans, soit seulement 56 euros de plus. Une «courbe d’évolution salariale relativement plate et non-ascendante comme cela est souvent le cas chez les salariés cadres», affirme Randstad.

Quels sont les métiers et régions qui paient le plus ?

Les salaires moyens des non-cadres varient d’une région à l’autre et selon les secteurs d’activités. C’est en Rhône-Alpes que le salaire moyen est le plus élevé (1 570 euros) mais en région Languedoc-Roussillon qu’il a le plus progressé au cours des six derniers mois : +1,77%, à 1 553 euros bruts. En bas du podium, les non-cadres vivant en région Limousin touchent en moyenne 1 510 euros, quand ce sont les habitants de Midi-Pyrénées qui ont connu la plus faible hausse de leur salaire : 0,46%.

L’étude Randstad dresse aussi le palmarès de métiers non-cadres qui rémunèrent le plus. Dans le top 10, une majorité des postes correspondent aux professions intermédiaires. «Seuls les assistant(e)s RH (employés) et les mécanicien(e)s aéronautiques y figurent». Quant aux métiers qui ont connu les plus fortes hausses de salaires, on retrouve les chefs de chantiers et les ouvriers qualifiés, des postes demandant des qualifications spécifiques et recherchées.

Topsalaire

> Lire aussi : Baisser le Smic, bonne ou mauvaise idée

Partager cet article sur :

le 28/10/2014 par Guirec Gombert



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi